Assurance auto : comment protéger sa voiture des actes de vandalisme ?

Publié le : 29 mai 20238 mins de lecture

Votre voiture est souvent garée dans la rue dans des zones particulièrement à risque ? Si vous souhaitez protéger votre véhicule, vous pouvez choisir d’ajouter une option « vandalisme » à votre police d’assurance automobile. Vous êtes au bon endroit, nous sommes sur le point de découvrir ce que c’est, comment ça marche et qui est mieux loti.

Qu’est-ce que le vandalisme pour une assurance voiture ?

La police contre le vandalisme est une garantie facultative que vous pouvez ajouter à votre Responsabilité Civile pour une plus grande protection. De quoi s’agit-il?

L’assurance contre le vandalisme protège le véhicule contre les dommages mineurs, moyens ou majeurs causés volontairement par des tiers pour vandalisme.

Elle est souvent souscrite en complément de la police événements sociopolitiques, car combinées elles offrent une couverture complète contre les dommages causés par des vandales, même s’ils sont survenus dans le cadre de manifestations, marches, émeutes, affrontements, etc.

  • Bon à savoir : la police vandalisme couvre les dommages causés par des personnes identifiées et inconnues, à condition que vous soumettiez des photos et/ou des vidéos des dommages et le rapport correspondant à la police.

Prévoyez que cette garantie accessoire comporte souvent des limitations (limites et franchise) dont nous vous parlerons dans le paragraphe dédié sur les frais.

Ce que la police anti-vandalisme couvre (et ce qu’elle ne couvre PAS)

Voyons en détail quels dommages sont couverts par l’assurance contre le vandalisme combinée à la police contre les événements socio-politiques :

  • Marches violentes ;
  • Émeutes ;
  • Actes de sabotage ;
  • Actions de vandalisme et de terrorisme ;
  • Émeutes populaires ou actions d’individus.

L’assurance couvre celui qui a causé le dommage (individuels ou collectifs, personnes identifiées ou non identifiées), à condition qu’il ne s’agisse pas du propriétaire lui-même. Il peut même prévoir le remboursement intégral de la valeur commerciale.

Pour comprendre en détail ce que comprend la police, nous vous conseillons toujours de lire attentivement le contrat proposé par la compagnie de votre choix. Tous n’offrent pas la même couverture.

N’oubliez pas que l’assurance vandalisme ne couvre pas :

  • Dommages causés par le conducteur lui-même ;
  • Dommages subis lors de la circulation du véhicule ;
  • Les événements couverts par d’autres polices spécifiques tels que le vol, l’incendie et les événements atmosphériques.

Qui est concerné par une option « vandalisme » dans son contrat d’assurance voiture ?

Étant donné que l’ajout d’une assurance contre le vandalisme à la RC Auto entraîne une augmentation de la prime, il est légitime de se demander : est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

La réponse dépend de plusieurs facteurs, que vous pouvez trouver résumés dans ce tableau :

VOTRE CAS CONSÉQUENCES
Véhicule de grande valeur et/ou neuf La réparation pourrait être particulièrement coûteuse
Véhicule d’époque Les pièces détachées sont rares et donc plus chères
Utilisation fréquente du véhicule en zone métropolitaine et/ou à risque Une plus grande exposition au risque de vandalisme
Manque de boites Le stationnement fréquent dans la rue vous expose à des risques plus importants

 

Dans tous ces cas, il peut être plus avantageux d’ajouter une couverture contre le vandalisme.

Il existe également des cas où il n’est pas opportun de demander cette garantie accessoire, comme celui d’une petite voiture datée dont la valeur est plutôt faible. Ou, le cas des personnes vivant dans des zones très calmes et sûres.

Vandalisme : que faire en cas de dommage et comment se faire rembourser par son assurance auto ?

Si vous découvrez des dommages causés par le vandalisme à votre véhicule et que vous souhaitez en demander le remboursement à votre assurance auto, suivez ces étapes :

  • Prenez des photos ou enregistrez des vidéos des dégâts.
  • Allez porter plainte à la police.
  • Envoyez la demande de remboursement à votre assureur auto.

Pièces à fournir :

·         Données personnelles
·         Lieu où le vandalisme s’est produit
·         Les détails de la politique
·         La plainte
·         Les photos et/ou vidéos

Une fois la demande envoyée, le processus change selon les politiques de chaque compagnie d’assurance. Voyons quelles sont les deux situations possibles :

ÉVALUATION DE L’EXPERT ACCORD
◾ Un expert en assurance se charge d’estimer les dommages et d’en vérifier les causes.

◾ A ce stade, l’assuré peut confier la voiture pour réparation à un professionnel ou à un atelier de son choix.

◾ L’assurance transmet le remboursement établi par l’expert à l’assuré, quel que soit le coût réel de la réparation engagée.

◾ L’assurance indique les garages agréés les plus proches où déposer le véhicule.

◾ Dans l’atelier, les techniciens s’occupent de l’évaluation des dégâts et de la réparation.

L’assurance règle la facture de réparation directement auprès du centre agréé.

 

Coût, franchise et plafond de d’une option « vandalisme » dans votre assurance voiture

Comme prévu, l’ajout d’une police anti-vandalisme entraîne une augmentation de la prime d’assurance. L’ampleur de cette augmentation dépend cependant de divers facteurs, tels que ceux-ci :

FACTEURS DE COÛT MOTIVATION
Valeur du véhicule Plus la valeur est élevée, plus la prime annuelle est élevée
Ville de résidence Dans les zones où plus de vandalisme se produit, le coût augmente (généralement dans les grandes villes, le risque est plus grand)
Compagnie d’assurance Tous ne pratiquent pas les mêmes prix. Par exemple, l’assurance téléphonique est généralement moins chère
Autres garanties incluses En ajoutant la police pour événements socio-politiques, la police verre ou vol et incendie, le coût augmente encore
Plafond et franchise Ils définissent la couverture et donc le coût de la prime

 

Examinons brièvement ces deux derniers éléments. Quels sont le plafond et la franchise ?

  • Couverture maximale : le remboursement maximal pouvant être obtenu auprès de la compagnie d’assurance, au-delà duquel il faut payer personnellement. Par exemple, pour un sinistre de 4 000 € avec une limite de 3 000 €, 3 000 € sont remboursés par la compagnie d’assurance et 1 000 € sont à la charge de l’assuré.
  • Franchise : la partie du dommage que l’assuré doit payer. Par exemple, dans le cas d’un sinistre de 1 200 € avec une franchise de 500 €, les premiers 500 € sont payés par l’assuré, tandis que les 700 € restants sont payés par la compagnie d’assurance.

 

 

 

 

 

Plan du site