Cambriolage et assurance habitation : Quelles sont les étapes à suivre après un vol ?

Assurance habitation

Publié le : 03 décembre 20239 mins de lecture

Passé l’effroi du constat d’une intrusion à votre domicile, se pose la question suivante : que dois-je faire en cas de cambriolage ? Il est important de se ressaisir et de réagir vite pour espérer une indemnisation. Votre assurance habitation vous protège contre le vol de vos objets et effets personnels. Quelles sont les démarches à effectuer en cas de cambriolage ? On vous en dit plus…

Premier conseil après un cambriolage : ne toucher à rien !

Des individus se sont introduits à mon domicile… Que dois-je faire en cas de cambriolage ? La toute première démarche à entamer après le constat d’un cambriolage est justement… de ne rien faire, ou presque. Petite explication. En effet, votre premier réflexe sera certainement de chercher à effacer toute marque de ce qui vous apparaît à juste titre un désastre, un viol. Vient alors l’irrésistible envie de ramasser, de mettre de l’ordre, de jeter tout ce qui a été saccagé… Surtout ne touchez à rien car vous risquez de laisser vos empreintes et de compliquer la tâche des enquêteurs. Tout ce qui a été touché par les voleurs est susceptible de contenir des empreintes digitales, des marques de chaussures, des traces ADN ou d’autres indices en mesure d’aider le personnel spécialement formé aux actes de Police Scientifique. En laissant les lieux intacts, vous ne modifiez pas la scène, vous facilitez la compréhension du déroulement des évènements et augmentez les chances de recueillir des preuves cruciales. Si vous devez ouvrir une fenêtre, actionner la lumière ou manipuler un objet, pensez à enfiler des gants. Par ailleurs, les cambrioleurs peuvent avoir laissé des objets dangereux ou piégés derrière eux. Les toucher peut présenter des risques pour votre sécurité personnelle.

Dressez une liste des objets dérobés

Faites le tour de votre logement en respectant les précautions précitées et commencez à dresser rapidement la liste des équipements et objets dérobés. Cette liste pourra être complétée par la suite. Si le cambriolage s’est accompagné d’actes de vandalisme, faites aussi des photos de toutes les dégradations constatées.

Appelez les forces de l’ordre

Contactez immédiatement les forces de l’ordre qui viendront constater sur place l’effraction. Le dépôt de plainte auprès des services de Police ou de Gendarmerie les plus proches de votre domicile doit être effectué dans un délai maximum de 48 heures. Vous pouvez gagner du temps en procédant à une pré-plainte en ligne que vous signerez par la suite lors de votre déplacement à la Gendarmerie ou au commissariat. Cette pré-plainte ne sera actée en tant que plainte définitive que lorsque vous l’aurez signée en vous présentant physiquement. Gardez bien un récépissé de cette plainte qui constituera un document indispensable à la déclaration à suivre auprès de votre assureur.

Contactez votre assureur

L’appel à votre compagnie d’assurance représente la prochaine et indispensable étape pour obtenir une indemnisation. Il convient de respecter impérativement le délai mentionné dans votre contrat d’assurance habitation qui peut aller de 48 heures à 5 jours. Vous pouvez contacter votre assureur par simple appel, courrier électronique ou en vous déplaçant directement en agence s’il en existe une près de chez vous. Veillez à bien recevoir un accusé de réception par SMS ou par mail qui constituera une preuve de votre déclaration. Si vous envoyez un courrier un postal, il devra être transmis en recommandé avec accusé de réception. Le cachet de la poste faisant foi, pensez à envoyer votre déclaration dans les délais impartis. Ajoutez le maximum d’informations utiles pour faciliter et accélérer le travail des assureurs. Mentionnez votre numéro de contrat, vos coordonnées personnelles et professionnelles. Indiquez également les noms des personnes, voisins notamment susceptibles d’apporter un témoignage. Ont-ils par exemple remarqué un véhicule garé devant chez vous ? Ont-ils relevé un numéro d’immatriculation ? Ont-ils vu des rôdeurs à proximité de votre domicile peu avant l’effraction ?

Que doit-on déclarer à l’assurance habitation en cas de cambriolage ?

Votre déclaration auprès de l’assureur doit être la plus complète possible et s’accompagner du dépôt de plainte. Elle doit mentionner la date et l’heure (même approximative) de l’effraction et énumérer la liste des objets dérobés que vous aurez complétée entre-temps.

Recensez précisément la liste des objets dérobés

Cette liste doit être précise et exhaustive. Lors de votre dépôt de plainte aux forces de l’Ordre vous n’avez peut-être pas tout déclaré. Passé le moment d’affolement lors de la découverte du cambriolage, vous allez certainement vous rendre compte au fil des jours de la disparition de bijoux, d’outils, d’objets etc. ayant échappé à votre première inspection. N’oubliez rien et apportez un maximum de précisions pour décrire les objets ou bijoux dérobés. Les personnes qui détiennent des valeurs ont tout intérêt à les photographier en amont et à conserver les clichés en sécurité. Si vous ne l’aviez pas fait, essayez de retrouver des photos de famille ou autres sur lesquelles on distingue bien tel ou tel vase, tableau ou statuette. On vous a volé une médaille en or ? Peut-être avez-vous auparavant été photographié(e) avec ce bijou de valeur ? Pour évaluer le plus justement possible le montant des dommages causés, vous aurez besoin de fournir tous les documents susceptibles de justifier l’existence des biens que vous avez déclaré comme étant dérobés. Il vous sera demandé de produire des factures, des bons de garantie etc. En ce qui concerne les objets de valeur, tels que bijoux, il est toujours préférable d’en faire attester l’authenticité par un expert. La valeur devient dès lors incontestable.

Des dégâts matériels ? Ne touchez à rien

À l’exception de la porte ou des ouvertures fracturées que vous devrez sécuriser ne procédez à aucune réparation avant le passage de l’expert qui sera prochainement mandaté par l’assurance. Si des meubles ont été saccagés, des murs vandalisés etc. ne cédez pas à la tentation de procéder aux réparations. Peu après votre déclaration à l’assureur, un expert dépêché sur place, aura pour charge de constater l’ampleur des dégâts et d’estimer le montant du préjudice.

Le suivi de votre déclaration : l’indemnisation

Du suivi de votre déclaration de cambriolage va découler votre indemnisation par l’assureur. Elle dépend du type de police d’assurance habitation que vous avez souscrite, des circonstances du cambriolage et des biens qui ont été volés ou endommagés. L’assureur détermine la valeur des biens volés ou endommagés, valeur à laquelle sera appliqué un coefficient de vétusté. Ce dernier varie en fonction de l’usure, de la mode ou encore de l’obsolescence. La plupart des contrats indiquent des barèmes. De même, en fonction de la police d’assurance souscrite, il peut exister des plafonds de remboursement spécifiques pour certains types de biens. L’assureur peut également estimer les coûts de remplacement ou de réparation des dommages. À noter : La plupart des contrats assujettissent l’indemnisation à l’effraction. Toutefois, il est aussi prévu la prise en compte du remboursement en cas de vol des clés à condition que ce vol soit déclaré au plus vite. A défaut, en l’absence d’effraction, l’assuré perd droit à toute indemnité. C’est le cas notamment si le cambriolage s’est produit alors que votre maison était laissée ouverte en votre absence. Une fois que l’assureur a évalué la réclamation et que toutes les exigences ont été remplies, l’indemnisation convenue vous est versée. Cela peut se faire sous la forme :

  • D’une réparation en nature avec mandatement par l’assureur d’un artisan ou prestataire de son réseau.
  • D’une indemnisation de gré à gré. Dans ce cas, l’assuré (s’il est bricoleur) choisit de réparer lui-même les dégâts ou de contacter un artisan de son choix après accord du montant par l’assurance sur production de devis.

Plan du site